• Elsa SPINELLI, Anne CUTLER & James M. MCQUEEN (Nimègue, Pays-Bas)
    Resolution of liaison for lexical access in French
    2002, Vol. VII-1, pp. 83-96

    La reconnaissance de la parole implique l'activation automatique des 'candidats lexicaux' compatibles avec l'entrée perceptuelle. Dans le flux sonore les mots s'enchaînent sans interruption, et les limites de syllabes peuvent se confondre avec celles de mots. Ainsi, dans 'petit agneau' la liaison crée une syllabe qui commence par une consonne alors que le mot 'agneau' commence par une voyelle. Dans deux expériences où les temps de réaction étaient mesurés, on s'est demandé comment des locuteurs français reconnaissaient des mots dans des contextes de liaison. Les résultats permettent de penser que la résolution de la liaison dépend d'une part de signaux acoustiques permettant de distinguer entre les consonnes de liaison et celles de non-liaison, mais d'autre part de la disponibilité du support lexical pour une interprétation de liaison.