• Gaëtanelle GILQUIN & Ake VIBERG (Louvain, Belgique / Uppsala, Suède)
    How to make do with one verb: a corpus-based contrastive study of do and make
    2009, Vol. XIV-1, pp. 67-82

    Cet article compare do/make dans plusieurs langues européennes apparentées, certaines ayant deux verbes différents à leur disposition (ex. do et make en anglais) et d’autres devant se contenter d’un seul verbe (ex. faire en français). Grâce à l’exploitation de corpus de traduction, nous démontrons que, malgré la présence de certaines similarités parmi ces verbes (surtout lorsque les langues appartiennent au même groupe, c’est-à-dire possèdent soit un verbe, soit deux), il existe également des différences considérables en ce qui concerne les fonctions que ces verbes peuvent remplir ou les préférences dont ils font preuve, ce qui a pour effet un degré d’équivalence généralement peu élevé dans les traductions. Notre étude présente aussi quelques résultats d’une expérience dont le but était d’établir les fonctions les plus saillantes de ces verbes d’un point de vue cognitif. Ces résultats confirment l’existence de différences parmi les verbes do/make, et ils montrent également que fréquence dans la langue n’implique pas nécessairement saillance dans l’esprit.