Multimodalidade

  • Lorenza MONDADA (Bâle, Suisse)
    Le défi de la multimodalité en interaction
    (The challenges of multimodality in interaction)
    2017, Vol. XXII-2, pp. 71-87

    <p>Cet article présente le champ de l’analyse conversationnelle multimodale, en faisant référence à la manière dont il s’est développé sur la scène internationale et dont les contributions portant sur des corpus vidéo francophones y ont contribué. Il discute aussi les défis que la multimodalité – entendue comme l’ensemble des ressources langagières et incarnées (gestes, regards, mimiques faciales, postures, mouvements du corps, y inclus des manipulations d’artefacts) mobilisées par les participants à l’interaction pour l’organiser de manière publiquement intelligible – pose pour l’analyse séquentielle de l’interaction sociale. Afin de discuter empiriquement ces aspects, l’article propose dans la dernière partie une analyse d’une collection portant sur une séquence d’actions – les requêtes visant des actions à réaliser immédiatement et leurs réponses –&nbsp; pour lesquelles le formatage multimodal est fondamental.</p>


  • Elwys STEFANI (DE) (Bâle, Suisse)
    Une étude interactionnelle de la grammaire : la dislocation à droite évaluative dans la parole-en-interaction
    (An interactional approach to grammar: evaluative right-dislocations in talk-in-interaction)
    2017, Vol. XXII-2, pp. 15-32

    <p>Dans cet article, nous offrons une introduction à la linguistique interactionnelle, avant de revisiter – au moyen de ses outils – une structure largement décrite par les grammaires : la dislocation à droite (DD). À partir de conversations filmées (séances de coiffure et repas entre amis), nous examinons plusieurs cas de DD évaluatives en distinguant a) celles qui portent sur un objet de narration et que les locuteurs font intervenir comme dispositif de clôture, b) celles qui portent sur un objet matériel présent dans le contexte physique immédiat et à travers lesquelles les participants initient un nouveau cours d’action. Les analyses multimodales menées nous font conclure que le type d’activités dans lequel les participants sont engagés est primordial pour comprendre la mobilisation des ressources de la grammaire et leur rendement interactif.</p>


  • Véronique TRAVERSO (CNRS-Lyon)
    Formulations, reformulations et traductions dans l'interaction : le cas de consultations médicales avec des migrants
    (Formulating and interpreting in interaction: the case of medical consultations with migrants)
    2017, Vol. XXII-2, pp. 147-164

    <p>Dans cet article, j'aborde l'interaction plurilingue à travers les phénomènes de formulation et de reformulation. Ces phénomènes sont étudiés comme un véritable travail collectif, qui se déroule de façon progressive et qui fait intervenir une grande variété de ressources, tant verbales que gestuelles. L'article se base sur un corpus d'interactions plurilingues en présence ou non d'interprètes, enregistrées dans le cadre de consultations en santé mentale et somatique avec des personnes migrantes et réfugiées, en France. En ligne avec les résultats du projet DYLAN, l'article montre l'incessant bricolage des ressources linguistiques, qui gomme les frontières entre les langues. Il met aussi en évidence l'impossibilité de décrire les processus de formulation et reformulation en excluant les modalités gestuelles.</p>