Letramento

  • Christine BARRÉ-DE MINIAC (IUFM Grenoble)
    Savoir lire et écrire dans une société donnée
    (Learning to read and to write in a given society)
    2003, Vol. VIII-1, pp. 107-120

    Cet article se propose de montrer le caractère indissociable des aspects cognitifs, sociaux et culturels de l'apprentissage de l'écrit et des pratiques de celui-ci. On montre tout d'abord que la massification de l'enseignement, les nouvelles exigences pour l'emploi et le développement des nouvelles technologies de la communication rendent l'écrit plus présent et en complexifient les usages. On présente ensuite trois courants de recherche qui convergent vers un élargissement de la définition du lire/écrire et vers une prise en compte de l'ancrage culturel de ces pratiques langagières. Enfin, on illustre ces perspectives de recherche par la présentation de données empiriques relatives aux représentations de la lecture et de l'écriture.


    Keywords: 
  • Régine PIERRE (Montréal, Canada)
    Entre alphabétisation et littératie : les enjeux didactiques
    (Between alphabetisation and literacy: didactic challenges)
    2003, Vol. VIII-1, pp. 121-136

    <p>Il a fallu plus de vingt ans pour que l'on reconnaisse le concept de littératie en français. Outre des arguments de terminologie et d'orthographe, les opposants faisaient généralement valoir la redondance avec le concept d'alphabétisation que l'usage avait établi comme la traduction de<em> literacy</em>. Paradoxalement cette position était soutenue par certains qui, par ailleurs, faisaient la promotion de l'approche <em>Whole-Language</em>. Or, l'un des fondements de cette approche est justement le rejet des conceptions traditionnelles d'enseignement de l'écrit qui dérivent du concept d'alphabétisation. Aujourd'hui que l'approche <em>Whole-Language</em> est remise en question, doit-on donner raison à ses opposants et revenir aux conceptions traditionnelles ? Comme nous tenterons de le montrer dans cet article, ce serait là méconnaître les fondements épistémologiques qui sous-tendent le débat des méthodes et ignorer les leçons de l'histoire.</p>


    Keywords: 
  • Jean-Philippe RIVIÈRE (IUFM de Bretagne)
    Les jeunes Français face à la lecture : nouvelles pistes méthodologiques pour l'évaluation massive des performances cognitives
    (Reading skills of French youngsters: new ways of large-scale assessing of cognitive performance)
    2010, Vol. XV-1, pp. 121-144

    Le dispositif du Ministère de la Défense (JAPD, Journée d'Appel de Préparation à la Défense) permet d'évaluer chaque année les performances en lecture d'environ 700 000 jeunes. Les contraintes de passation et l'observation des résultats des années précédentes ont conduit à faire encore évoluer les épreuves. Il s'agit ici de proposer de nouvelles pistes méthodologiques pour l'évaluation massive de la lecture à travers la présentation des résultats collectés sur les années 2004-2008. Cette enquête est une nouvelle occasion de nuancer les oppositions binaires entre lettrés et illettrés pour montrer que des modalités de lecture diverses, plus ou moins efficaces, caractérisent le savoir-lire des jeunes Français. Pour certains jeunes, la fin de la scolarité approchant, le basculement prochain dans la vie active va engendrer un nouveau rapport à l'écrit. L'école comme lieu de sollicitation d'actes de lecture et d'écriture va disparaître au profit du monde du travail. Pour ces jeunes, le rapport à l'écrit sera définitivement distendu.


  • Sylvia TOPOUZKHANIAN (Lyon)
    Bilitéracie et genèse de l'écrit
    (Biliteracy and the genesis of writing skills)
    2003, Vol. VIII-1, pp. 91-105

    Cette contribution traite de l'acquisition simultanée de deux écritures, le français et l'arménien occidental, qui est une langue diasporique. Il s'agit de cerner le comportement cognitif du jeune apprenti lecteur-scripteur face à deux codes alphabétiques différents. L'observation porte sur quinze sujets scolarisés dans une école privée arménienne en France. Une analyse comparative des productions obtenues (transversale et longitudinale) de la Grande Section de Maternelle (GSM) au Cours Elémentaire Première Année (CE1) a permis l'étude de divers aspects de cet accès à la lecture et à l'écriture, dans ce contexte bilingue. Cette réflexion permet d'avancer dans la connaissance des stratégies de l'enfant exposé à la bilitéracie.


    Keywords: