Dislexia

  • Liliane SPRENGER-CHAROLLES (CNRS-Paris V)
    Acquisition de la lecture et de l’écriture et dyslexie. Revue de littérature
    (Acquisition of reading and writing skills and dyslexia: Review of the literature)
    2003, Vol. VIII-1, pp. 63-90

    L'aspect majeur de l'écriture du chinois tient dans sa structure idéophonétique. Les caractères chinois sont en effet, pour la plupart, composés de deux éléments : une clé sémantique, qui donne une indication sur le sens du caractère, et une composante phonologique, qui constitue un indice pour la prononciation. Dans une étude récente, nous avons montré que les enfants utilisent cette double structure quand ils apprennent de nouveaux caractères (Tsai & Nunes, sous presse) : les pseudo-caractères qui se conforment à la structure idéophonétique sont appris plus facilement que ceux qui ne s'y conforment pas, indépendamment de l'âge des enfants et du mode de test (lecture ou écriture). La présente étude veut préciser dans quelle mesure la composition du caractère affecte l'apprentissage, en faisant varier l'adéquation des pseudo-caractères à la structure idéophonétique et le type de règle phonologique impliquée dans la prononciation. Les résultats obtenus indiquent que l'apprentissage est affecté, de manière significative et indépendante, par la transparence de la clé sémantique et par la régularité de la composante phonologique.


  • Sylviane VALDOIS (Grenoble 2)
    Evaluation des difficultés d'apprentissage de la lecture
    (Assessing difficulties in the acquisition of reading)
    2010, Vol. XV-1, pp. 89-103

    L'étude des opérations mentales impliquées dans la lecture et son apprentissage a permis de proposer de nouveaux outils d'évaluation des difficultés d'apprentissage de la lecture. La première étape de l'évaluation consiste à estimer l'efficacité des deux procédures de lecture, globale et analytique. Un développement dysharmonieux de ces procédures conduit à rechercher les mécanismes cognitifs sous-jacents potentiellement déficitaires. On évalue alors classiquement les capacités de traitement phonologique des enfants dont on connaît l'impact sur la lecture. Des études récentes montrent la nécessité d'estimer également l'intégrité d'un second facteur, l'empan visuo-attentionnel, dont le rôle dans la lecture normale, son apprentissage et les dyslexies développementales est à présent démontré.