• Françoise CANON-ROGER (Reims)
    Traduction et réélaboration interprétative
    (Translation and interpretative reworking)
    2009, Vol. XIV-1, pp. 25-38

    Ce sont les textes et non les langues que l’on traduit. Les approches qui négligent leurs spécificités sémiotiques ne sont pas pertinentes. Il est plus approprié de lier la traductologie et la traduction à la pratique de l’interprétation des textes envisagés comme des objets culturels. La traduction est une activité de réélaboration interprétative qui vise à la transmission. La sémantique des textes propose un cadre théorique unifié pour l’interprétation et la traduction selon une démarche qui procède du global vers le local. La constitution de typologies des genres servira la pratique de la traduction puisque les déterminations locales sont issues de contraintes génériques. C’est au niveau local du passage que sont élaborés les fonds et les formes sémantiques et que s’effectue, sans dépendance vis-à-vis du linéaire, la transposition d’un texte à l’autre.


    Mots-clés: