Index de mots clés

Terminologie

  • Camille Roger ABOLOU (Bouaké, Côte d'Ivoire)
    Le discours juridique en Afrique noire. Terminologie et traduction du droit spécialisé
    (Juridical discourse in sub-Saharan Africa. Terminology and translation in legal matters)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 17-31

    Après des débuts consacrés aux capacités des langues africaines à traduire la modernité, la recherche sur la traduction en Afrique noire s'est orientée vers l'ethnographie juridique qui s'intéresse aux systèmes ontologiques, aux textes juridiques au sein desquels se cristallisent une multiplicité de sources de droit, principalement le droit coutumier, le droit civiliste et le common law. Ces systèmes juridiques se superposent, s'enchevêtrent, donnant à voir un désordre juridique. Les Etats africains postcoloniaux sont durement confrontés, outre le monologisme juridique qui les caractérise, à l'interjuridicité, zone interférentielle où transparaissent les jurisignes (les emprunts et les calques juridiques). L'interjuridicité met au jour les problèmes de la traduction juridique en Afrique noire qui peuvent être résolus au travers de démarches heuristiques diverses.


  • Sylvain AUROUX & Bernard COLOMBAT (CNRS / Grenoble)
    Le projet de Dictionnaire de la terminologie linguistique
    (The Linguistic Terminology Dictionary Project)
    1998, Vol. III-2, pp. 109-113
  • Henning BERGENHOLTZ (Aarhus, Danemark)
    Schnellerer und sicherer Datenzugriff in gedruckten und elektronischen Fachwörterbüchern und Lexika
    (Faster and more reliable retrieval of data in specialized printed and digital dictionaries and lexicons)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 81-97

    A l'ère de l'information, jamais auparavant nous n'avons disposé d'un tel accès aux données. Parallèlement, le besoin d'information n'a sans doute jamais été aussi important. Nous pouvons distinguer trois types de besoins d'information : les besoins communicatifs, les besoins cognitifs, et les besoins opérationnels. En général, les dictionnaires focalisent sur une ou plusieurs fonctions communicatives, tandis que les encyclopédies focalisent sur les fonctions cognitives. Pour pouvoir réaliser ces fonctions, nous avons besoin d'ouvrages de référence contenant les données nécessaires. Il s'agit là d'une question centrale en métalexicographie aussi bien qu'en terminographie. Pourtant, bien peu d'attention a été réservée à la question suivante, pour le moins tout aussi cruciale : de quelle manière, et en particulier à quelle vitesse, l'utilisateur peut-il accéder aux données ?


  • Frédérique BRIN-HENRY (Centre Hospitalier de Bar-le-Duc)
    Using corpus-based analyses in specialised paramedical French
    2014, Vol. XIX-1, pp. 103-115

    Les termes diagnostiques apparaissant dans les comptes rendus de bilan orthophonique montrent des variations sémantiques et syntaxiques. Dans cet article nous décrivons la terminologie orthophonique en ce qu’elle révèle la réalité du patient et les représentations du professionnel concernant l’état pathologique du patient. Nous avons procédé à plusieurs étapes d’analyse sur un corpus de 436 textes français: extraction des termes fréquents (« difficultés »), examen des métadonnées concernant l’étiquetage diagnostique (utilisation de tests étalonnés, corrélation entre diagnostic posé et pathologie…), enfin description des propriétés sémantico-syntaxiques les plus saillantes (aspect dynamique, usage prépositionnel). Deux catégories principales opposent les termes relatifs à une conception fonctionnelle à ceux relatifs à une conception systémique de la pathologie. L’objectif est de poser les jalons d’une classification plus proche de la réalité de terrain.


  • Maria Teresa CABRÉ (Barcelone, Espagne)
    La Teoría Comunicativa de la Terminología, una aproximación lingüística a los términos
    (The communicative theory of Terminology, a linguistic approach of terms)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 9-15

    Profitant des nouveaux courants de la linguistique générale, la théorie de la terminologie a beaucoup évolué ces dernières années en réaction aux nouveaux besoins de communication spécialisée. La théorie générale de la terminologie, orientée autrefois vers les questions de normalisation, cède la place à une approche plus ouverte, mais placée fermement au sein de la linguistique, plus apte à rendre compte de la multiplicité de scénarios de la communication scientifique et technique. La théorie communicative de la terminologie est une approche linguistique qui considère que les termes sont en même temps des unités de langue, de cognition et de fonctionnement social. L’article examine les bases théoriques de cette approche, son adéquation pour la description linguistique des termes et de leur valeur empirique pour rendre compte de la diversité des données terminologiques, sans pour autant exclure la possibilité d’étudier ces unités d’autres points de vue.


    Mots-clés: 
  • Bernard COMBETTES (Nancy 2)
    Quelques problèmes posés par l'élaboration d'une terminologie pour l'enseignement de la langue
    (Problems with defining a terminology for language teaching)
    1998, Vol. III-2, pp. 99-108

    En examinant la nouvelle terminologie grammaticale destinée à l'enseignement secondaire, on s'attache surtout à montrer que l'établissement d'une nomenclature ne peut être séparé des aspects didactiques (contenus, démarches) auxquels elle se rattache implicitement, qu'il s'agisse du choix des notions ou de leur hiérarchisation. Dans ce cas particulier, c'est la division de la matière en trois catégories (discours, texte, phrase) qui entraîne les plus grandes difficultés.


    Mots-clés: 
  • Anne CONDAMINES (Toulouse 2-Le Mirail / CNRS)
    L'interprétation en sémantique de corpus : le cas de la construction de terminologies
    (The role of interpretation in corpus semantics: building a terminology)
    2007, Vol. XII-1, pp. 39-52

    Cet article tente de mettre en évidence la nécessité d'un double balisage pour mener à bien les analyses sémantiques à partir de corpus. Une première balise est constituée par la situation de production des textes et une autre par celle d'interprétation de ces textes. Pour les deux cas, l'auteur propose de mettre en ouvre la notion de genre (genre textuel et genre interprétatif) pour regrouper et catégoriser les situations. L'article s'appuie sur l'exemple de la construction de terminologies (relevant d'un genre interprétatif) en montrant comment le genre textuel influence le fonctionnement des marqueurs de relations conceptuelles (par exemple, la préposition avec pour repérer une relation méronymique). Il montre que ce type d'analyse permet souvent d'affiner des descriptions initialement faites par introspection.


  • Sandra DE CALDAS (Université Paris 8)
    Processus de création lexicale en français et en portugais contemporains dans le domaine de l’économie et de la finance
    (Contemporary French and Portuguese lexical creation processes in the field of economics and finance)
    2015, Vol.XX-1, pp. 45-60

    Phénomène créatif et innovant, la néologie participe à l’évolution des langues, qu’elles soient générales ou de spécialité. La formation de nouvelles unités lexicales et terminologiques devient un processus conscientindividuel et collectif. Le présent article propose une étude comparativede quelques processus d'enrichissement des langues, au travers de néonymes du français hexagonal et du portugais européen,extraits d’un corpus de textes comparables de la presse écrite spécialisée, dans le domaine de l’économie et de la finance, en françaiset en portugais,depuis 2010. La première partie sera consacrée à une présentation théorique préliminaire sur l’enrichissement des langues et la créativité lexicale. Puis, la deuxième partie mettra en lumière les principaux processus néologiques observés,qui seront illustrés par des exemples concrets.


  • Loïc DEPECKER (Paris 3)
    L'ère de la terminologie informationnelle
    (The era of institutional terminology)
    1998, Vol. III-2, pp. 7-13

    En matière de terminologie, trois secteurs d'application se distinguent : la standardisation, la traduction et l'information, qui découlent des différentes phases du développement de la terminologie durant le siècle. Cet article traite surtout de l'importance grandissante de la terminologie dans le domaine des sciences de l'information et du traitement de l'information.


    Mots-clés: 
  • Mathieu DEVINAT (Sherbrooke, Canada)
    Le bijuridisme et le bilinguisme canadiens : des idéaux sous tension
    (Bijuridism and bilingualism in Canada: ideals under tension)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 33-50

    Depuis sa création en 1867, le Canada est fondé sur un compromis politique entre les deux peuples fondateurs, qui a donné lieu à la mise en place d'un système juridique reconnaissant expressément un statut officiel à deux langues et traditions juridiques distinctes. En retour, la réalisation de ses idéaux présente un défi, car il suppose que les juristes soient dotés d'une double culture juridique et d'une maîtrise des langues hors de la portée du citoyen moyen, et probablement d'une majorité de juristes eux-mêmes ! Le présent texte a pour objectif de présenter de manière critique les discours et les raisonnements entourant la mise en ouvre du bilinguisme et du bijuridisme en droit canadien. Car, à notre avis, l'exemple canadien met en évidence les enjeux méthodologiques et terminologiques liés à la consécration de plusieurs langues et systèmes juridiques au sein d'un même ordre juridique.


  • Marcel DIKI-KIDIRI (CNRS-Llacan)
    Questions de méthode en terminologie en langues africaines
    (Methods in terminology for African languages)
    1998, Vol. III-2, pp. 15-28

    On se propose dans cet article de montrer comment la promotion des langues africaines comme véhicule d'information et d'éducation, impose qu'elle soient instrumentalisées, c'est-à-dire dotées de tous les outils indispensables à leur développement (normalisation orthographique, grammaires, dictionnaires, etc.), au premier rang desquels figure l'enrichissement terminologique. Mais cette activité terminologique doit être conduite dans un contexte sociologique et culturel dont la spécificité n'est pas sans contrainte sur la démarche méthodologique. Celle-ci sera illustrée à partir de la traduction de la Déclaration des Droits de l'Homme en sängo, l'une des langues officielles de la République Centrafricaine.


    Mots-clés: 
  • Pascaline DURY & Aurélie PICTON (Lyon 2 / Toulouse)
    Terminologie et diachronie : vers une réconciliation théorique et méthodologique ?
    (Terminology and diachrony: towards a theoretical and methodological reconciliation)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 31-41

    La dimension diachronique n’est pas encore exploitée comme elle le mériterait en terminologie. Après avoir dressé un bilan en demi-teinte et énuméré les différentes raisons (d’ordre historique, technique, pragmatique et psychologique) qui peuvent expliquer un tel manque d’intérêt pour la diachronie dans la discipline, nous montrerons que les développements de la linguistique de corpus et de l’informatique peuvent contribuer à renverser la tendance. Nous évoquerons à ce sujet quelques travaux effectués depuis 2004 qui ouvrent la voie à des recherches de type diachronique en terminologie. Enfin, dans une dernière partie, nous nous interrogerons sur ce qu’il reste à faire, sur le plan méthodologique notamment, pour attirer l’attention des linguistes-terminologues sur la dimension temporelle des langues de spécialité.


  • Pamela FABER, Juan VERDEJO, Pilar LEÓN, Arianne REIMERINK & Gloria GUZMÁN (Granada, España / St Louis, USA)
    Substrats neuraux des représentations du savoir spécialisé. Une étude en IRM
    (Neural Substrates of Specialized Knowledge Representation: An fMRI study)
    2014, Vol. XIX-1, pp. 15-32

    Les techniques d’imagerie cérébrale peuvent être employées dans la recherche des connaissances spécialisées afin de découvrir la façon dont les concepts spécialisés sont représentés dans le cerveau. L’étude d’IRMf décrite dans cet article porte sur la perception des unités lexicales générales et spécialisées, ainsi que de leurs significations sémantiques, chez des sujets spécialistes en géologie et des sujets non-experts. Les sujets ont effectué des tâches d’appariement sémantique par rapport à des mots de la langue générale et à des termes spécialisés faisant partie de la catégorie sémantique des instruments, soit ménagers soit spécialisés. Les résultats indiquent que le traitement des termes spécialisés repose sur l’expérience préalable des sujets avec l’objet, ce qui confirme l’hypothèse que, lors de l’exécution d’une tâche spécialisée, les spécialistes activent une partie du cerveau différente de celle utilisée par les non-experts. L’expérience nous a permis d’obtenir des données significatives sur les systèmes cérébraux impliqués dans ces processus cognitifs.


  • Joaquín GARCÍA PALACIOS (Salamanque, Espagne)
    La competencia neológica especializada en el estudio y la actuación sobre la neología terminológica
    (The need for specialised neological competence for the study and application of terminological neology)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 17-30

    Le travail sur la néologie terminologique passe nécessairement par l’étude approfondie de tous les éléments impliqués dans les processus de création lexicale dans un domaine de spécialité donné, dont celui que l’on appellera compétence néologique spécialisée s’avère fondamental. Cet article part de la réflexion sur la néologie terminologique menée au cours des décennies précédentes pour mettre en œuvre une approche englobante qui comprend les apports conjoints des différentes disciplines linguistiques.


  • Philippe GRÉCIANO (Grenoble)
    Critique de la traduction dans les procès Khmers Rouges
    (Translation and its problems in the trials of the Red Khmers)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 119-126
  • Philippe GRÉCIANO (Grenoble)
    Kampf gegen den Terrorismus. Rechtssprache im (Kon)Text
    (The war on terrorism and its demands on the legal system)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 63-76

    Le monde d'après le 11 septembre 2001 a été confronté à des problèmes et défis nouveaux concernant la défense des Etats et la sécurité des citoyens, ce qui a conduit à l'adoption de lois, de politiques et de stratégies inédites pour contrer la menace terroriste. Il s'agit là d'un défi de taille : comment concilier les impératifs de sécurité avec les exigences du droit, tout en respectant l'identité et la liberté des citoyens, leur langue, leur culture et leurs aspirations légitimes ? Dans notre contribution, il s'agit d'abord d'étudier le discours antiterroriste, d'examiner les termes et définitions, les types de textes et leur formulation linguistique. Il s'agit ensuite de mettre en valeur l'approche interdisciplinaire de cette thématique en abordant les méthodes pratiques employées pour connaître l'état de la menace terroriste dans une dimension internationale afin d'aboutir à une compréhension globale et fine du phénomène pour l'avenir.


  • Mathieu GUIDÈRE (Toulouse 2)
    La médiation humanitaire multilingue. Un discours pour la paix
    (Multilingual humanitarian mediation in conflict management)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 51-62

    Dans le cadre de la médiation humanitaire, la communication multilingue a une forte composante culturelle. Cet article commence par situer les enjeux de l'altérité de manière globale, et envisage, exemples à l'appui, les méthodes susceptibles d'instaurer un équilibre de perception entre les parties en présence, établies à partir d'un diagnostic précis et rigoureux visant à mettre en lumière les conceptions, les sentiments et les intentions des interlocuteurs. Parmi les outils mis en œuvre, citons, pour mémoire, la distanciation, la décentration, la compétence interculturelle et l'analyse par le métalangage sémantique naturel.


  • Alain GUILLAUME (Université Quisqueya, Haïti)
    L'expression créole du droit : une voie pour la réduction de la fracture juridique en Haïti
    (How law is expressed in creole or how to diminish the juridical differences in Haiti)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 77-91

    La société haïtienne est marquée par toute une série de dichotomies qui se manifestent au niveau du droit à travers un bilinguisme inégalitaire et une forme particulière de bi-juridisme. L'intégration juridique de la Nation passe par l'expression créole du droit et la prise en compte, dans le droit écrit, des normes coutumières, démarches complémentaires susceptibles d'enrichir le droit substantiel haïtien, mais dont la mise en ouvre se révèle complexe.


  • Jean-Claude GÉMAR (Montréal, Canada)
    Aux sources de la "jurilinguistique" : texte juridique, langues et cultures
    ("Jurilinguistics" and its sources: the juridical text, languages and cultures)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 9-16
  • John HUMBLEY (CNRS)
    Terminologie : orientations actuelles
    (Terminology: current trends)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 5-8
  • John HUMBLEY (CNRS)
    Documentation terminologique
    (Documentation in Terminology)
    1998, Vol. III-2, pp. 115-124
  • Hendrik J. KOCKAERT & Frieda STEURS (Lessius / KULeuven, Anvers, Belgique)
    Un outil de gestion terminologique pour la traduction juridique en Belgique : état de la question et perspectives
    (A tool for managing terminology in juridical translation activities in Belgium; How it works and what it can do)
    2011, Vol. XVI-1, pp. 93-104

    Le Département de linguistique appliquée de la Lessius et l'unité de recherche en linguistique variationnelle et quantitative de la K.U. Leuven ont été invités par le service public fédéral de la Justice à développer un système de gestion terminologique permettant aux traducteurs de disposer de phraséologies et de terminologies correctes, cohérentes et révisées par des experts en la matière. Il s'agit d'un système couvrant les trois langues nationales de la Belgique. A partir des quelques systèmes de gestion de terminologie actuellement utilisés dans les unités fédérales de traduction juridique est envisagé un outil construit sur un concept nouveau de terminologie phraséologique. Une méthode d'extraction de terminologies phraséologiques sert de base à une méthode expérimentale propre permettant de développer une terminologie adaptée au genre textuel spécifique des documents juridiques.


  • Patrick LEROYER & Rufus GOUWS (Aarhus, Danemark / Stellenbosch, Afrique du Sud)
    En termes de vin : lexicographisation du guide œnotouristique en ligne
    (In terms of wine: lexicographisation of an on-line tourist guide for wine-lovers)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 99-116

    Outils de communication d’image et de connaissances spécialisées, les guides touristiques en ligne intègrent une variété de structures lexicographiques : nomenclatures, articles, schémas conceptuels, index et registres, options de recherche à partir de mots-clés, systèmes de renvois internes et externes, etc. Ceci n’est guère surprenant dans la mesure où ce qui est requis est l’accès performant aux données permettant d’extraire l’information, tout comme en lexicographie. La thèse fonctionnelle que nous développons ici est que la lexicographisation est à même de démultiplier les modalités d’accès aux données dans la perspective de l’utilisateur. Prenant les guides œnotouristiques comme cas de figure, nous passerons en revue les situations d’utilisation motivant la recherche de l’information, en particulier la recherche de l’information expérientielle, dans laquelle l’utilisateur consulte le guide en vue d’optimiser les conditions de son expérience œnotouristique. Nous formulerons à la clé des propositions théoriques visant à optimiser l’interaction des fonctions lexicographiques, de la présentation des données et des modalités d’accès.


  • Susanne LERVAD (Termplus ApS, Danemark)
    Recherche en terminologie et applications pratiques : quelques axes de collaboration avec des partenaires industriels danois
    (Research in terminology and practical applications: ways of co-operation with partners in the Danish industry)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 73-80

    Notre contribution porte sur les travaux de terminologie réalisés dans l’industrie éolienne et dans le domaine des soins de santé au Danemark ; nous nous fonderons pour cela sur l’exemple pratique de la société Termplus ApS, qui offre des services de conseil afin de mettre en place des bases terminologiques et de connaissances dans différents domaines spécialisés au Danemark. Dans cet article nous nous focalisons en particulier sur les problèmes pratiques de la gestion de la synonymie dans un contexte industriel. L’expérience prouve que la grande majorité des sociétés ont tendance à adopter progressivement plusieurs termes désignant un seul concept ou un seul processus de travail, ce qui donne lieu à des incompréhensions et à des incohérences qui peuvent, dans le pire des cas, provoquer des pertes financières ou mettre en péril des personnes par mauvaise interprétation de décisions ou de procédures de sécurité. Pour offrir au monde professionnel l’opportunité de mieux gérer ses ressources linguistiques, Termplus ApS établit des passerelles avec la recherche de pointe en langues de spécialité afin d’aider les entreprises à adopter le langage systématique, professionnel et clair dont elles ont besoin.


  • François MANIEZ (Lyon 2)
    L’adjectif dénominal en langue de spécialité : étude du domaine de la médecine
    (Denominal adjectives in specialised language: the case of the medical domain)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 117-130

    L’adjectif relationnel est un élément-clé de toute langue de spécialité, en français comme dans d’autres langues. Son utilisation en lieu et place d’un complément de nom participe du principe d’économie de la langue, mais caractérise également le discours du spécialiste, qui parle d’un « cancer mammaire » ou d’un « infarctus myocardique » là ou le non-spécialiste parlera de « cancer du sein » ou d’« infarctus du myocarde ». Après avoir examiné l’adjectif relationnel sous ses aspects morphologiques, syntaxiques et sémantiques, nous nous fondons sur l’exploitation d’un corpus d’articles de recherche médicale de langue française de huit millions de mots afin de déterminer quels sont les facteurs qui favorisent l’emploi de l’adjectif relationnel par opposition à la complémentation par un groupe prépositionnel, avant d’étudier la variation des usages des adjectifs coronaire et coronarien.


  • Taoufik MASSOUSSI & Salah MEJRI (Paris 13)
    Traitement automatique des métonymies
    (Automated processing of metonymies)
    2009, Vol. XIV-2, pp. 43-56

    La métonymie participe activement à la lexicalisation dans la langue générale tout comme dans les langues de spécialité. Cet article montre comment les principes développés pour rendre compte de manière automatique de la langue générale sont directement applicables aux langues de spécialité.


  • Morten PILEGAARD (Aarhus, Danemark)
    Collaborative repositories: An organisational and technological response to current challenges in specialised knowledge communication?
    2009, Vol. XIV-2, pp. 57-71

    Cet article présente les concepts et les systèmes qui permettent la codification, la représentation, la validation et le partage de connaissances textuelles et terminologiques multilingues structurés autour de la notion de genre. Ces systèmes exploitent les différentes phases du « cycle vertueux de connaissances » au sein d’un dictionnaire spécialisé multilingue accessible sur le web et d’un corpus multilingue de textes médicaux comportant des hiérarchies ou des systèmes génériques. Notre démarche, qui privilégie le cycle des connaissances, reflète les processus de travail de la vie réelle et permettent la transformation de connaissances sans cesse renouvelées de formes tacites en formes explicites. Les connaissances, ainsi codifiées vont de l’individu au niveau collectif pour constituer une « communauté de pratique ». L’article rend compte des résultats de la mise en œuvre de ces concepts et de ces systèmes en général, et du dictionnaire en particulier au sein du contexte danois du système de santé publique, de l’industrie pharmaceutique, de l’équipement médical et de la traduction médicale, qui, d’un point de vue technologique, se trouvent désormais fusionnés au sein d’un « cluster de connaissance » collectif, et évalue les ouvertures pour l’exploitation scientifique et commerciale de la fusion des technologies de la langue et de la santé.


  • Caroline SCHAETZEN (DE) (Bruxelles, Belgique)
    Corpus et Terminologie : construction de corpus spécialisés pour la confection de dictionnaires
    (Corpora and terminology: Building specialised corpora for making dictionaries)
    1996, Vol. I-2, pp. 57-76

    La confection de dictionnaires ou glossaires spécialisés se fait de plus en plus à partir de corpus importants. Cet article se propose de faire le point sur les différentes questions techniques que soulèvent la constitution et l'exploitation de ces corpus, et sur quelques-uns des logiciels créés dans ce double but.


  • Simon TAYLOR (Paris-Diderot)
    The European Union and National Legal Languages: an Awkward Partnership?
    2011, Vol. XVI-1, pp. 105-118

    L'harmonisation du droit des États-Membres de l'Union européenne dans les différentes sphères du droit privé constitue un enjeu important du processus d'intégration. Le principal mécanisme qui permet cette harmonisation est la directive. L'harmonisation des droits nationaux présuppose l'application uniforme de la législation communautaire au niveau des systèmes juridiques nationaux. De nombreux défis liés à l'application harmonisée de la législation communautaire soulèvent des problèmes de langage juridique. Dans cet article nous examinerons plus particulièrement la directive européenne sur la responsabilité du fait des produits défectueux, qui illustre bien plusieurs problèmes linguistiques soulevés ainsi qu'un certain nombre de solutions envisageables dans la perspective d'une harmonisation efficace. Nous nous bornerons à un examen des versions de langues anglaise et française, sans oublier les difficultés de mise en œuvre/incorporation de cette directive dans les droits français et anglais.


  • Rita TEMMERMAN (Bruxelles, Belgique)
    Terminology theory and Terminography in a Natural Language Processing Environment
    1998, Vol. III-2, pp. 29-46

    La terminographie a tiré profit du développement du traitement automatique du langage. Dans ce texte, on se propose de discuter des possibilités offertes par les outils informatiques à la terminographie et à la recherche terminologique. On veut aussi attirer l'attention sur les limitations imposées par les théories terminologiques traditionnelles (entres autres l'approche de l'école de Vienne), et proposer pour la terminographie des principes et des méthodes parallèles. Ce texte montre comment un nouveau paradigme inspiré à la fois des récents développements de la sémantique cognitive et de l'analyse du discours, pourrait fournir des principes et des outils méthodologiques plus réalistes pour la terminographie et favoriser la mise au point d'autres outils de traitement automatique des langues naturelles.


    Mots-clés: 
  • Chienwen TSAI (Université Nationale de Kaohsiung de l'Hôtellerie et du Tourisme)
    La langue spécialisée du vin : étude comparative de comptes rendus de dégustation
    (Specialised language in professional wine magazines: a comparative study of wine terminology in three wine magazines)
    2014, Vol. XIX-1, pp. 117-131

    Les comptes rendus de dégustation du vin dans les revues spécialisées sont souvent rédigés selon les étapes de la dégustation, et utilisent un vocabulaire spécifique. Cet article présente dans un premier temps le déroulement de la dégustation et la formation de sa terminologie. Ensuite, après avoir analysé les comptes rendus de trois magazines spécialisés à l’aide des observations précédentes et du Dictionnaire de la langue du vin, nous réexaminerons leur composition ainsi que la « technicité » des mots employés. Nous proposerons enfin plusieurs pistes de recherches futures.


  • Pierre ZWEIGENBAUM (CNRS-LIMSI)
    Traitements automatiques de la terminologie médicale
    (Automatic processing of medical terminology)
    2001, Vol. VI-2, pp. 47-62

    Les discours spécialisés se caractérisent par une terminologie spécifique. La médecine tient à ce titre une position particulière, non seulement par le nombre impressionnant de termes mis en jeu, mais aussi par les efforts internationaux déjà consacrés pour constituer des terminologies normalisées. Ces terminologies jouent un rôle clé dans le traitement de l'information et de la connaissance médicale. Une grande part des travaux sur le traitement automatique de la langue médicale est de ce fait centrée sur des traitements mettant en jeu ces terminologies, que ce soit comme cible des calculs ou comme source de connaissances. Nous présentons ici, au travers de nos propres travaux, divers aspects de ces traitements.