Sumario de los números

2011-1Langue et droit : terminologie et traduction
(Language and legal systems: problems in terminology and translation)
Pinchar en el icono para leer un resumenEste número se encuentra en línea en texto íntegro en el portal: Cairn.info
  • Philippe GRÉCIANO & John HUMBLEY (Grenoble / CNRS)
    Présentation. Langue et droit : terminologie et traduction
    (Presentation. Language and legal systems: problems in terminology and translation)
    pp. 5-8
  • Jean-Claude GÉMAR (Montréal, Canada)
    Aux sources de la "jurilinguistique" : texte juridique, langues et cultures
    ("Jurilinguistics" and its sources: the juridical text, languages and cultures)
    pp. 9-16
  • Camille Roger ABOLOU (Bouaké, Côte d'Ivoire)
    Le discours juridique en Afrique noire. Terminologie et traduction du droit spécialisé
    (Juridical discourse in sub-Saharan Africa. Terminology and translation in legal matters)
    pp. 17-31

    Après des débuts consacrés aux capacités des langues africaines à traduire la modernité, la recherche sur la traduction en Afrique noire s'est orientée vers l'ethnographie juridique qui s'intéresse aux systèmes ontologiques, aux textes juridiques au sein desquels se cristallisent une multiplicité de sources de droit, principalement le droit coutumier, le droit civiliste et le common law. Ces systèmes juridiques se superposent, s'enchevêtrent, donnant à voir un désordre juridique. Les Etats africains postcoloniaux sont durement confrontés, outre le monologisme juridique qui les caractérise, à l'interjuridicité, zone interférentielle où transparaissent les jurisignes (les emprunts et les calques juridiques). L'interjuridicité met au jour les problèmes de la traduction juridique en Afrique noire qui peuvent être résolus au travers de démarches heuristiques diverses.


  • Mathieu DEVINAT (Sherbrooke, Canada)
    Le bijuridisme et le bilinguisme canadiens : des idéaux sous tension
    (Bijuridism and bilingualism in Canada: ideals under tension)
    pp. 33-50

    Depuis sa création en 1867, le Canada est fondé sur un compromis politique entre les deux peuples fondateurs, qui a donné lieu à la mise en place d'un système juridique reconnaissant expressément un statut officiel à deux langues et traditions juridiques distinctes. En retour, la réalisation de ses idéaux présente un défi, car il suppose que les juristes soient dotés d'une double culture juridique et d'une maîtrise des langues hors de la portée du citoyen moyen, et probablement d'une majorité de juristes eux-mêmes ! Le présent texte a pour objectif de présenter de manière critique les discours et les raisonnements entourant la mise en ouvre du bilinguisme et du bijuridisme en droit canadien. Car, à notre avis, l'exemple canadien met en évidence les enjeux méthodologiques et terminologiques liés à la consécration de plusieurs langues et systèmes juridiques au sein d'un même ordre juridique.


  • Mathieu GUIDÈRE (Toulouse 2)
    La médiation humanitaire multilingue. Un discours pour la paix
    (Multilingual humanitarian mediation in conflict management)
    pp. 51-62

    Dans le cadre de la médiation humanitaire, la communication multilingue a une forte composante culturelle. Cet article commence par situer les enjeux de l'altérité de manière globale, et envisage, exemples à l'appui, les méthodes susceptibles d'instaurer un équilibre de perception entre les parties en présence, établies à partir d'un diagnostic précis et rigoureux visant à mettre en lumière les conceptions, les sentiments et les intentions des interlocuteurs. Parmi les outils mis en œuvre, citons, pour mémoire, la distanciation, la décentration, la compétence interculturelle et l'analyse par le métalangage sémantique naturel.


  • Philippe GRÉCIANO (Grenoble)
    Kampf gegen den Terrorismus. Rechtssprache im (Kon)Text
    (The war on terrorism and its demands on the legal system)
    pp. 63-76

    Le monde d'après le 11 septembre 2001 a été confronté à des problèmes et défis nouveaux concernant la défense des Etats et la sécurité des citoyens, ce qui a conduit à l'adoption de lois, de politiques et de stratégies inédites pour contrer la menace terroriste. Il s'agit là d'un défi de taille : comment concilier les impératifs de sécurité avec les exigences du droit, tout en respectant l'identité et la liberté des citoyens, leur langue, leur culture et leurs aspirations légitimes ? Dans notre contribution, il s'agit d'abord d'étudier le discours antiterroriste, d'examiner les termes et définitions, les types de textes et leur formulation linguistique. Il s'agit ensuite de mettre en valeur l'approche interdisciplinaire de cette thématique en abordant les méthodes pratiques employées pour connaître l'état de la menace terroriste dans une dimension internationale afin d'aboutir à une compréhension globale et fine du phénomène pour l'avenir.


  • Alain GUILLAUME (Université Quisqueya, Haïti)
    L'expression créole du droit : une voie pour la réduction de la fracture juridique en Haïti
    (How law is expressed in creole or how to diminish the juridical differences in Haiti)
    pp. 77-91

    La société haïtienne est marquée par toute une série de dichotomies qui se manifestent au niveau du droit à travers un bilinguisme inégalitaire et une forme particulière de bi-juridisme. L'intégration juridique de la Nation passe par l'expression créole du droit et la prise en compte, dans le droit écrit, des normes coutumières, démarches complémentaires susceptibles d'enrichir le droit substantiel haïtien, mais dont la mise en ouvre se révèle complexe.


  • Hendrik J. KOCKAERT & Frieda STEURS (Lessius / KULeuven, Anvers, Belgique)
    Un outil de gestion terminologique pour la traduction juridique en Belgique : état de la question et perspectives
    (A tool for managing terminology in juridical translation activities in Belgium; How it works and what it can do)
    pp. 93-104

    Le Département de linguistique appliquée de la Lessius et l'unité de recherche en linguistique variationnelle et quantitative de la K.U. Leuven ont été invités par le service public fédéral de la Justice à développer un système de gestion terminologique permettant aux traducteurs de disposer de phraséologies et de terminologies correctes, cohérentes et révisées par des experts en la matière. Il s'agit d'un système couvrant les trois langues nationales de la Belgique. A partir des quelques systèmes de gestion de terminologie actuellement utilisés dans les unités fédérales de traduction juridique est envisagé un outil construit sur un concept nouveau de terminologie phraséologique. Une méthode d'extraction de terminologies phraséologiques sert de base à une méthode expérimentale propre permettant de développer une terminologie adaptée au genre textuel spécifique des documents juridiques.


  • Simon TAYLOR (Paris-Diderot)
    The European Union and National Legal Languages: an Awkward Partnership?
    pp. 105-118

    L'harmonisation du droit des États-Membres de l'Union européenne dans les différentes sphères du droit privé constitue un enjeu important du processus d'intégration. Le principal mécanisme qui permet cette harmonisation est la directive. L'harmonisation des droits nationaux présuppose l'application uniforme de la législation communautaire au niveau des systèmes juridiques nationaux. De nombreux défis liés à l'application harmonisée de la législation communautaire soulèvent des problèmes de langage juridique. Dans cet article nous examinerons plus particulièrement la directive européenne sur la responsabilité du fait des produits défectueux, qui illustre bien plusieurs problèmes linguistiques soulevés ainsi qu'un certain nombre de solutions envisageables dans la perspective d'une harmonisation efficace. Nous nous bornerons à un examen des versions de langues anglaise et française, sans oublier les difficultés de mise en œuvre/incorporation de cette directive dans les droits français et anglais.


  • Philippe GRÉCIANO (Grenoble)
    Critique de la traduction dans les procès Khmers Rouges
    (Translation and its problems in the trials of the Red Khmers)
    pp. 119-126
Reseñas
  • Translating justice. Traducir la justicia, de I. Araguás & al.
    par J. Humbley
    pp. 127-129
  • Dictionnaire des belgicismes, de M. Francard, G. Geron, R. Wilmet & A. Wirth
    par F. Gadet
    pp. 129-131
  • The Lexicography of English, de H. Béjoint
    par T. Fontenelle
    pp. 131-135
  • Dictionnaire des verbes du français actuel : constructions, emplois, synonymes, de L. Florea & C. Fuchs
    par V. Hancock
    pp. 135-136