Habla espontánea familiar

  • Martine ADDA-DECKER (Paris)
    La liaison dans la parole spontanée familière : une étude sur grand corpus
    (French ‘liaison’ in casually spoken French, as investigated in a large corpus of casual French speech)
    2012, Vol. XVII-1, pp. 113-128

    Cet article porte sur la liaison dans un parler spontané familier. Partant du constat que, dans la parole familière, les prononciations s'écartent souvent de leur forme canonique du fait d'un taux de réduction temporelle élevé, nous faisons l'hypothèse que le nombre de liaisons réalisées se trouve diminué dans ce type de parole. Notre étude repose sur une exploration du corpus NCCFr (Nijmegen Corpus of Casual French) à partir de techniques automatiques comme l'alignement automatique. Les taux de réalisation sont mesurés pour les consonnes de liaison les plus fréquentes (/z/, /n/ et /t/) dans des sites de liaison potentielle classés selon que la liaison y est obligatoire, facultative ou interdite. Nous proposons également une étude sur les relations entre le débit de parole et la réalisation des liaisons.