Cambio semántico

  • Kate BEECHING (Bristol, Grande-Bretagne)
    The translation equivalence of bon, enfin, well and I mean
    2011, Vol. XVI-2, pp. 91-105

    On se propose d'évaluer l'efficacité de deux méthodes susceptibles de capter le changement sémantique qui contribue au caractère polyfonctionnel de quatre connecteurs en français et en anglais - bon, enfin, well and I mean - : d'une part l'équivalence traductionnelle - qui permettrait la désambiguïsation des polysémies évoluantes ; et d'autre part l'approche de Haspelmath (2003) - dont les cartes sémantiques permettent de capter les typologies trans-linguistiques et les hiérarchies implicationnelles qui caractérisent l'évolution de ces polysémies. L'article arrive à la conclusion que les étapes successives de la pragmaticalisation se révèlent à un certain point dans l'équivalence traductionnelle mais que la cartographie sémantique sert mieux à capter les étapes de développement diachronique et le degré d'équivalence traductionnelle entre les termes.


  • Anna GIACALONE RAMAT (Pavie, Italie)
    L’'emploi des connecteurs : però correspond-il toujours à mais ?
    (The use of connectors: is però always equivalent to mais?)
    2011, Vol. XVI-2, pp. 57-74

    Les grammaires de l'italien pour des publics francophones mentionnent peu però et ne sont qu'allusives quant à ses différences avec le connecteur adversatif ma. L'étude des traductions italien / français de però dans le roman Caos calmo de Veronesi (2005), étayée d'observations de celui-ci dans des emplois oraux (corpus LIP 1993) amène à moduler certaines assertions des grammaires (équivalence avec ma, liberté de position, force majeure) et à les élargir. L'étude contrastive menée de façon synchronique est éclairée par les étapes du lent processus de grammaticalisation des connecteurs à partir de relations temporelles et causales et explique la distribution actuelle dans les deux langues.


  • Richard INGHAM (Birmingham, Grande-Bretagne)
    Anglo-Norman and the ‘plural history’ of French: the connectives pourtant and à cause que
    2011, Vol. XVI-2, pp. 107-119

    Les textes administratifs et autres ressources documentaires incorporés dans trois corpus électroniques d'anglo-normand rendus disponibles récemment permettent une perspective nouvelle sur la variation en français d'avant l'ère moderne. Ils sont capables de nous renseigner sur des aspects importants, diatopiques ainsi que diaphasiques, de la variation en diachronie. Grâce à ces nouvelles ressources, on arrive à rendre compte de l'évolution des tendances sémantico-pragmatiques du lexique français de façon plus complète qu'en suivant les approches traditionnelles qui privilégiaient le développement du francien et du français standard. Il est démontré dans cette étude que les connecteurs pourtant et à cause que pouvaient s'employer en anglo-normand avec leurs valeurs modernes bien avant les dates proposées par les dictionnaires historiques de référence. Les citations nombreuses relevées dans les textes anglo-normands du XIVe siècle offrent ainsi la possibilité de découvrir les débuts des évolutions en sémantique lexicale du français post-médiéval.